Entreprises

Rachat d’entreprise : de quoi retourne le concept ?

Pour être propriétaire d’une entreprise, vous n’êtes pas obligé de la créer. Vous pouvez prendre simplement le contrôle d’une entreprise existante. Mais avant cela, vous devez racheter l’entreprise à son propriétaire. Au besoin, il ne faut pas hésiter à prendre conseil auprès de professionnels qualifiés avant de se lancer dans un projet de rachat. Découvrez ici tout ce qu'il faut savoir sur le rachat d'entreprise.

Qu’est-ce que le rachat d’une entreprise ?

On parle de rachat d’une entreprise lorsqu’une personne ou un groupe de personnes achète le capital ou la majorité du capital d’une entreprise existante. Il se peut aussi que l’entité qui achète l’entreprise cible du rachat soit tout simplement une autre entreprise. Dans ce cas, on parle de fusion acquisition.

Un rachat d’entreprise peut également être fait par des cadres ou salariés de l’entreprise. Ce cas de figure porte la dénomination de RES qui signifie « Reprise d’Entreprise par ses Salariés ». Lorsque l’entité cherchant à racheter une entreprise ne dispose pas des fonds nécessaires pour finaliser la transaction, elle peut faire appel à une banque d’investissement ou à un fonds de capital-investissement. Ce dernier apportera les fonds supplémentaires qui lui confèrent le droit de participer au capital de l’entreprise rachetée.

Le rachat d’une entreprise peut également se faire sur un emprunt d’argent. Cet emprunt pourra être remboursé sur la base des bénéfices générés par l’entreprise.

Quels sont les avantages d’un rachat d’entreprise ?

Un rachat d’entreprise présente des avantages indéniables dans le sens où contrairement à une création d’entreprise, vous misez sur quelque chose qui existe déjà. Ainsi, en reprenant une entreprise vous pouvez être sûr qu'il existe déjà un marché pour les produits de l’entreprise. Aussi, vous avez la certitude que l’entreprise a déjà une certaine notoriété dans son secteur d’activité. Enfin, vous n’aurez pas à bâtir une architecture pour votre future entreprise. Elle existe sûrement déjà, qu’il s’agisse des employés, des différents services comme le service comptabilité ou encore du système informatique.

Ces atouts de l’entreprise peuvent être mis en avant facilement pour trouver des partenaires prêts à investir à vos côtés dans l’entreprise. Vous pouvez disposer des chiffres déjà réalisés par l’entreprise pour démontrer à vos partenaires financiers qu’investir dans l’entreprise est une bonne chose.

Le dernier avantage d’un rachat d’entreprise est lié aux chances de réussite du projet. Vous avez plus de chances de réussir avec une entreprise déjà existante qu’avec une nouvelle entreprise. D’un côté, vous êtes en terrain connu et de l’autre vous réalisez un pari risqué.

Comment se déroule le rachat d’une entreprise ?

Le processus de rachat d’une entreprise peut être divisé en deux parties. La première partie concerne le rachat du fonds de commerce tandis que la seconde se rapporte à la cession des parts sociales.

On parle de rachat du fonds de commerce d’une entreprise lorsque le ou les repreneurs entrent uniquement en possession de l’outil de travail de l’entreprise. Pour résumer, seuls les actifs de l’entreprise entrent dans le patrimoine des repreneurs. Les passifs restent dans celui de la personne qui cède son entreprise.

Ce mode de reprise comporte beaucoup moins de risques, car dans certains cas de rachat d’entreprise c’est l’achat des titres de l’entreprise qui est préconisé à la place du rachat du fonds de commerce. Avec cette option, l’acheteur devient propriétaire de toute l’entreprise. Ainsi, aussi bien les actifs que les passifs restent dans le patrimoine de l’entreprise rachetée. Ce qui peut être dangereux, vu que les dettes et créances contractées précédemment par l’entreprise entrent dans le patrimoine des nouveaux acquéreurs.

On parle de cession de parts sociales lorsque la personne qui cède son entreprise vend à l’acheteur tous ses droits ou une partie des droits qu’il a dans le capital social d’une entreprise. Par cet acte, le vendeur voit sa part dans le capital social de l’entreprise se réduire ou en sort définitivement, là où l’acheteur fait son entrée dans le capital social.

Par ailleurs, pour que cet acte soit officiel, il doit se faire conformément à la loi en vigueur ou aux statuts juridiques de l’entreprise.

Vincent
0